بازاریابی ، سیاست ، santé… Tinder est loin de naçtre qu'une برنامه de Rencont

Translating…

Lorsque l’on évoque Tinder, on pense instinctivement aux rencontres amoureuses. En quelques années seulement, le service s’est imposé comme un leader dans le secteur et compte environ 50 millions d’utilisateurs réguliers. Comme la plupart des autres plateformes, l’application donne aussi lieu à des utilisations détournées qui n’ont rien à voir avec son objectif initial.

C’est justement l’objet d’une étude menée par l’Université Concordia de Montréal. Dans son travail, Stefanie Duguay s’est notamment intéressée à quatre opérations menées sur Tinder. La première était une campagne anti-tabac. Une autre s’opposait au trafic sexuel. Une troisième tentait de commercialiser des produits de santé. Enfin, la dernière soutenait la candidature de Bernie Sanders à l’élection présidentielle.

La chasse aux spams gêne certaines campagnes légitimes

Confrontés à ces messages, de nombreux utilisateurs sont désarçonnés lorsqu’ils découvrent l’objectif réellement visé par le profil. Certains peuvent aussi accepter ce détournement et leur attitude dépend beaucoup de la façon dont ils abordent l’application.

La chercheuse a également scruté l’attitude de Tinder vis à vis de ces campagnes. L’entreprise ne s’y intéresse en réalité pas énormément. Elle mène surtout la chasse aux bots de phishing qui sont apparus peu après son lancement. Indirectement, cela peut gêner le développement de ces utilisations atypiques de l’application.

« Ces mesures ont rendu difficile la vente de produits ou la campagne pour une cause. Ils peuvent être très utiles pour se débarrasser d’énormes quantités de spam, mais à d’autres égards, cela peut freiner l’innovation et la créativité », précise Stefanie Duguay.

Ces mouvements d’expression font aussi face au marketing des marques qui ont les moyens de s’offrir des comptes premium leur permettant de résister à la chasse aux contenus indésirables. Cette différence est assez mal vécue par les militants qui jugent que la plateforme est finalement conçue pour les faire taire.

Tinder n’hésite pourtant pas à communiquer sur ces opérations en lien avec la sphère politique. C’est notamment le cas de la fonctionnalité « Swipe the Vote » pour encourager la participation des jeunes lors des élections. En décembre dernier, nous avions également relevé comment parlerd’environnement et d’écologiesur son profil était une pratique de plus en plus répandue chez les utilisateurs de la plateforme.

 

Read More